Régie des Bâtiments : phase de sélection du consortium pour la nouvelle maison d’arrêt à Anvers

15/06/2018
Anvers
En exécution du Masterplan pour une détention dans des conditions humaines, une nouvelle prison est prévue à Anvers en remplacement de l’établissement vétuste dans la ville. La maison d’arrêt pourra accueillir 440 détenus. La Régie des Bâtiments intervient en qualité de maître de l’ouvrage. Trois consortiums sont en lice pour exécuter le marché DBFM.

Jan Jambon, vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, de la Sécurité et de la Régie des Bâtiments : « Plusieurs consortiums ont posé leur candidature pour la conception, la construction, le financement et l’entretien de la nouvelle prison. Trois candidats ont été retenus et nous attendons une première offre détaillée en novembre 2018. Le marché sera attribué dans le courant du deuxième semestre 2019. Quand tous les permis seront exécutoires (2020), les travaux pourront commencer. Probablement début 2021. »

Koen Geens, ministre de la Justice : « Le remplacement de la prison d’Anvers a été décidé il y a quelque temps déjà. C’est pourquoi je me réjouis que nous puissions désormais faire un premier pas concret vers le remplacement de la prison vétuste. J’appelle aussi les consortiums sélectionnés à concevoir un projet novateur et humain ou surprenant. »

Exécution du Masterplan pour une détention dans des conditions humaines

En exécution de l’accord de gouvernement, le gouvernement fédéral a approuvé le Masterplan qui prévoit, entre autres, la construction d’une nouvelle prison à Anvers (en remplacement de la prison vétuste située Begijnenstraat).

La nouvelle maison d’arrêt, d’une capacité totale de 440 places, sera divisée en une entité pour 330 hommes, une entité pour 66 femmes et une entité pour personnes nécessitant des soins dont une section psychiatrique pour 44 personnes.

Où sera implantée la nouvelle maison d’arrêt ?

La maison d’arrêt sera érigée sur un terrain dans les environs du site Blue Gate (Petroleum Zuid), à proximité directe du nouveau palais de justice d’Anvers. La Régie des Bâtiments a acquis les terrains d’une valeur de quelque 4,6 millions d’euros.

Design Build Finance Maintenance (DBFM)

La nouvelle prison sera construite selon une procédure DBFM – DBFM signifiant Design, Build, Finance et Maintenance.

Il s’agit d’un partenariat public-privé par lequel la Régie des Bâtiments recherche un partenaire privé qui se charge de la conception, de la construction, du financement et de l’entretien de la prison.

Dans les projets DBFM, un projet intégré est réalisé et la collaboration commence dès le début. De plus, chaque partenaire partage son savoir-faire.

Sélection du consortium DBFM

En novembre 2017, un appel à candidatures a été lancé aux consortiums pour la conception, la construction, le financement et l’entretien de la nouvelle prison via un marché DBFM.

Sept candidatures ont été introduites. Trois consortiums-candidats ont été retenus et sont à présent invités à remettre une première offre détaillée pour novembre 2018. Sur la base de cette offre, des négociations seront entamées en vue d’aboutir à une offre définitive.

Les consortiums-candidats suivants ont été sélectionnés et sont en lice pour le marché :

  • BAM PPP PGGM Infrastructure Coöperatie U.A.
    Composition : Interbuild NV, BAM FM NV, Conix RDBM Architects BVBA, Archivolt Architecten BV, VK Engineering NV, Iolan BV, Galère SA.
  • KADE440 (Eiffage, Eiffage Benelux, TINC Development Partners)
    Composition : Antwerpse Bouwwerken, Duchêne, Valens, Eiffage Construction, Herbosch-Kiere, SCAU, ABSCIS Architecten BVBA, ABT BV ABT België NV, Meelis & Partners, Zorgbedrijf Antwerpen, Eiffage services, Fexim, Romarco.
  • HORTUS CONCLUSUS (Jan De Nul NV, EEG)
    Composition : Ingenium, Hootsmans architectenbureau BV, Facilicom Facility Solutions, Envisa NV, Arch. & Teco Architecture and Planning CVBA

Le marché DBFM sera attribué dans le courant du deuxième semestre 2019.

Planning des travaux

Le début des travaux est prévu d’ici 2021 pour autant que les permis soient exécutoires. L’objectif est de mettre la maison d’arrêt à disposition à l’horizon du deuxième semestre 2023.

Fiche technique

Maître de l’ouvrage : Régie des Bâtiments

Utilisateur final : SPF Justice

Consultants : consortium STIBBE – REBEL – ORIENTES – ELD

Consortium DBFM : encore à déterminer

Durée de mise à disposition : 25 ans (la prison sera ensuite rétrocédée gratuitement à l’État fédéral)

Superficie du site : 7 ha

Capacité : 440 places

Durée des travaux : 2021-2023

Personne de contact

Johan Vanderborght
Responsable de la communication
Johan.vanderborght@regiedesbatiments.be
Avenue de la Toison d’Or 87 boîte 2
1060 Bruxelles
0479 31 26 91
www.regiedesbatiments.be