Le projet pour la prison de Haren remporte le prix « Best Social Infrastructure Project » aux Partnership Awards 2019

06/06/2019
Bruxelles
Le projet de la prison de Haren a remporté le prix du meilleur projet en matière d’infrastructure sociale aux Partnerships Awards qui récompensent les meilleurs partenariats public-privé. Il s’agit d’une collaboration DBFM entre la Régie des Bâtiments et le consortium Cafasso.

Les Partnerships Awards commentent leur choix :

« Le jury a été impressionné par la façon dont l’équipe a surmonté un certain nombre de défis afin, d’une part, de fournir un plan qui a un bon rapport qualité-prix et, d’autre part, de rester flexible pendant le développement du projet. Il tenait également à récompenser la manière innovante dont les services pénitentiaires sont présentés dans ce plan. »

Le projet

Le projet relatif à la prison de Haren s’inscrit dans le Masterplan : Détention et internement dans des conditions humaines du gouvernement fédéral et comprend la construction d’un complexe pénitentiaire en plusieurs unités.

Le projet s’éloigne de la structure pénitentiaire traditionnelle. Plutôt conçu comme un « village pénitentiaire », il vise à faciliter la réintégration. Les détenus sont encouragés à agir et à interagir dans un contexte social.

Le projet prévoit la construction de 14 unités différentes sur 15 hectares, parmi lesquelles 1 complexe d’accès, 2 maisons d’arrêt pour hommes, 1 maison de peine pour hommes, 1 centre fermé pour femmes, 1 centre ouvert pour femmes, 1 centre d’observation, 1 section psychiatrique, 1 centre médical et des facilités plus vastes. La prison pourra abriter un total de 1190 détenus.

Le projet relatif à la prison de Haren doit permettre de fermer les prisons vétustes de Saint-Gilles, de Forest et de Berkendael.

Procédure choisie pour le partenariat public-privé : Design Build Finance Maintenance (DBFM)

Le complexe pénitentiaire sera construit selon une procédure DBFM – DBFM signifiant Design, Build, Finance & Maintain. Il s’agit d’un partenariat public-privé par lequel un partenaire privé prend en charge la conception, la construction, le financement et l’entretien de l’établissement pénitentiaire.

Dans les projets DBFM, un projet intégré est réalisé et la collaboration commence dès le début. De plus, chaque partenaire partage son savoir-faire. Le marché a été confié au consortium Cafasso.