Laboratoire des Douanes et Accises du SPF Finances dans un nouveau bâtiment à Vilvorde

13/11/2018
Vilvoorde
Le mardi 13 novembre 2018, Jan Jambon, vice-Premier ministre et ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, chargé de la Régie des Bâtiments, et Johan Van Overtveldt, ministre des Finances, inaugurent le laboratoire des Douanes et Accises du service public fédéral Finances à Vilvorde (Gustaaf Levisstraat 10 à 1800 Vilvorde).

Jan Jambon, vice-Premier ministre, chargé de la Régie des Bâtiments :

“Le laboratoire des Douanes et Accises du SPF Finances avait d’urgence besoin d’un nouvel hébergement adapté à ses besoins. Pour cela, la Régie des Bâtiments  a acquis un bâtiment récent qui a ensuite été adapté aux besoins du laboratoire.  Le gouvernement fédéral a investi quelque 5,7 millions d’euros pour l’achat et les aménagements.  L’accès au site est aisé, un avantage pour un laboratoire qui réalise quelque 15.000 à 20.000  analyses par an, provenant de l’ensemble du pays.  C’est par exemple ici qu’on analyse la bière commercialisée sur le marché belge afin de déterminer le taux d’accises applicable.”

Besoin d’un nouvel hébergement

Jusqu’au mois d’avril de 2018, le Laboratoire des Douanes et Accises était installé dans une maison bourgeoise prise en location dans le centre de Louvain (Blijde Inkomststraat). Le bâtiment n’était plus adapté aux besoins du laboratoire et présentait de sérieux vices techniques (chauffage, électricité, infiltrations d’eau, sécurité).

La Régie des Bâtiments s’est alors mise en quête d’un nouvel emplacement et a exploré plusieurs pistes telles que le Centre administratif fédéral situé Philipssite à Louvain, un bâtiment sur la Leuvensesteenweg à Tervueren, un bâtiment neuf à Haasrode/Wijgmaal et l’acquisition d’un bâtiment existant.

Après une analyse coûts-bénéfices, le bâtiment Akzo Nobel à Vilvorde s’est avéré l meilleur choix. Il s’agit d’un bâtiment polyvalent qu’Akzo Nobel a fait construire pour son Research&Development Centre. Par sa décision d’héberger finalement son R&D Centre ailleurs, le bâtiment n’a jamais été utilisé après la réception fin 2013 et a fini par être mis en vente.

Le bâtiment est aisément accessible en voiture, ce qui est important pour le laboratoire des Douanes et Accises vu que des échantillons provenant de tout le pays y sont analysés. En outre, la gare de Vilvorde se trouve à distance de marche. Le fait que le bâtiment soit situé en dehors du centre de la ville constitue un atout pour un laboratoire de chimie.

En 2015, l’État fédéral a marqué son accord sur l’achat du bâtiment. La Régie des Bâtiments a ensuite aménagé le bâtiment sur la base des besoins spécifiques du SPF Finances.

Le bâtiment était totalement parachevé à l’exception des peintures. Il a fallu cloisonner et agencer indépendamment les espaces spécifiques (laboratoires, bureaux, espaces en open space, salles de réunion), entre autres avec du mobilier de laboratoire sur mesure. Au rez-de-chaussée et au premier étage, tant des zones de bureaux que des laboratoires ont été installés, chacun selon leur propre spécificité. Tous les laboratoires se situent à l’arrière du bâtiment.

Le deuxième étage a été conçu comme un espace de bureau open space. Le but est d’y loger à terme les services des douanes hébergés actuellement à la Groenstraat à Vilvorde (bureau d’accueil et équipe mobile Douanes et Accises).

Les techniques ont été adaptées le cas échéant. Ainsi, l’installation HVAC a été adaptée, des conduites de gaz ont été prévues vers les laboratoires, des hottes d’aspiration ont été placées, une nouvelle cabine à haute tension a été installée et un local data a été aménagé.

Bâtiment durable

Le bâtiment est durable. Une partie du toit (2e étage) est recouverte de végétation et l’entrée se caractérise par une façade végétale.

Le bâtiment est chauffé au moyen de deux pompes à chaleur qui extraient la chaleur du sol. La chaleur du sol est transmise à l’eau via les pompes/une augmentation de pression, ce qui à son tour chauffe ou refroidit les différents espaces par le biais de plafonds climatiques et de l’activation du noyau de béton.

Lors de l’activation du noyau de béton, la masse est « activée » en la faisant accumuler ou restituer de la chaleur ou du froid à des moments stratégiques. Par sa forte densité, le béton joue un rôle tampon contre les températures extérieures trop élevées ou trop basses. Grâce à ce système, la température intérieure obtenue est diffuse et agréable.

L’utilisation de pompes à chaleur pour couvrir les besoins basiques en matière de chauffage offre un très bon rendement au niveau de la consommation (facture énergétique moindre) et réduit l’empreinte écologique grâce à de faibles émissions de CO2.

En hiver, deux chaudières à gaz à condensation fournissent l’appoint de chaleur nécessaire si besoin. Des compresseurs à variateur de fréquence assurent la production d’eau glacée.

Le chauffage/refroidissement peut être réglé par local. 

L’utilisation de détecteurs de présence qui régulent la lumière permet également des économies d’énergie.

Aménagement des abords

À l’arrière du bâtiment se trouvent des zones fonctionnelles de chargement et de déchargement pour l’acheminement et l’évacuation des produits qui doivent être contrôlés.

Le laboratoire dispose de quelques places de stationnement à l’avant et d’un vaste parking à l’arrière. Un parking à vélos avec carport sera encore installé. 

Que fait le laboratoire des Douanes et Accises ?

Le champ d’action du laboratoire des Douanes et Accises couvre tout le pays. 

Actuellement, le laboratoire emploie 25 collaborateurs dont la fonction consiste à réaliser des analyses physico-chimiques et faire de la recherche. Ces analyses revêtent une grande importance vu qu’elles sont déterminantes pour calculer les droits d’importation ou le régime d’accise applicable et pour décider s’il s’agit de produits prohibés.

Quelques exemples de missions possibles sont :

  • L’analyse de la bière commercialisée en Belgique afin de mesurer l’extrait primitif de la bière. Les droits d’accise sont en effet calculés sur l’extrait primitif et non sur la teneur en alcool indiquée sur l’étiquette ;
  • L’analyse des échantillons de carburant envoyés par les équipes mobiles ;
  • L’identification de poudres inconnues dans des colis postaux. Une poudre blanche peut être inoffensive mais il peut également s’agir de stéroïdes anabolisants, de stupéfiants, d’antibiotiques, de pesticides, etc.

Le laboratoire douanier travaille, en principe, exclusivement pour les Douanes et Accises. Depuis 2017, il participe également au projet-pilote « Expert Team Labo » du réseau des laboratoires des douanes européens. De ce fait, des laboratoires d’autres États membres européens peuvent aussi lui envoyer des échantillons pour analyse.

Le laboratoire des douanes est garant de la qualité et de l’efficacité. Il procède annuellement à pas moins de 15 000 à 20 000 analyses de nature très diverse et dispose, en outre, d’une accréditation ISO 17025 pour 44 méthodes d’analyse. La qualité de ces analyses est ainsi examinée annuellement par un organe d’audit indépendant.

Fiche technique

Propriétaire : État belge
Chef de projet travaux d’installation : Régie des Bâtiments
Occupant : SPF Finances (laboratoire des Douanes et Accises/Succursale et Équipe mobile)
Durée des travaux d’installation : 2017 – 2018
Superficie nette : 2 219 m² (dont 680 m² d’espace de bureau)
Nombre de places de parking : 33
Niveau E : 68
Prix d’achat bâtiment : 3,3 millions d’euros (TVA comprise)
Entrepreneur travaux de première installation : Monument VandeKerckhove nv
Entrepreneur travaux d’infrastructure : Krinkels nv
Travaux d’installation : environ 2 millions d’euros (TVA comprise)
Aménagement des abords (en exécution) : environ 476 000 euros (TVA comprise)

Personne de contact:

Johan Vanderborght, responsable de la communication
Johan.vanderborght@regiedesbatiments.be
Avenue de la Toison d’Or 87 boîte 2 – 1060 Bruxelles
GSM : 0479 31 26 91
www.regiedesbatiments.be