Tournai
Tribunal de Police & Parquet, section Police

SPF Justice

Rue Childéric, 22
7500 Tournai

Voir plus de photos

Retour aux Projets

Le Tribunal de Police et le Parquet, section Police de Tournai ont été rassemblés dans le bâtiment rénové du 22, rue Childéric. Auparavant, occupé, entre autres, par la Police judiciaire, l’immeuble a été complètement réaménagé afin d’y héberger ces services dans des conditions optimales. Les travaux ont débuté en juin 2009 et se sont achevés en décembre 2013.

Une rénovation lourde et complexe

L’intérieur du bâtiment a été totalement démolit et renouvelé : du revêtement des sols aux faux plafonds, murs et cloisons, en passant par les sanitaires.

Tous les châssis, radiateurs et chaudières du bâtiment ont été remplacés, permettant une économique énergétique importante.

Une nouvelle installation électrique et une ventilation des bureaux ont également été réalisées afin d’améliorer le confort et la sécurité des occupants.

L’immeuble étant resté occupé par certains services pendant les travaux, il a fallu opérer par étapes : libérer et rénover un étage afin d’y rassembler les occupants d’un autre étage pouvant être adapté à son tour, et ainsi de suite.

La rénovation s’est donc déroulée en 5 phases :

·Le sous-sol

·Le rez-de-chaussée et le 1er étage

·Le 2ème étage

·Les 3ème et 4ème étages

·Le hall d’entrée

Chaque niveau a été aménagé sur mesure pour répondre aux besoins spécifiques des occupants.

Phase 1 – Aménagement du sous-sol

Des locaux techniques, une chaufferie et des archives mortes ont été aménagés au sous-sol pour le Parquet, section Police.

Phase 2 – Aménagement du rez-de-chaussée et du 1er étage

Le rez-de-chaussée a été aménagé pour installer l’accueil, une salle d’attente, ainsi que les archives mortes du Tribunal de police.

Au 1er étage, des bureaux, aménagés pour le Parquet, rassemblent les services de transactions, d’accidents avec consultation des dossiers, de citation et d’exécution, ainsi que les archives vivantes et le secrétariat.

Phase 3 - Aménagement du 2ème étage

Le 2ème étage est un étage commun pour le Parquet et le Tribunal de police. Il comprend les bureaux des juges et des substituts, une bibliothèque, une salle de réunion et une salle d’enquête.

Afin de répondre aux critères pour les bâtiments judiciaires, une isolation phonique a été réalisée à cet étage : le sol est doté d’un revêtement souple acoustique, le faux-plafond est en plaque de laine minérale acoustique, les cloisons en plaques avec isolation intérieure et les bureaux sont équipés de portes isolantes acoustiques.

Phase 4 - Aménagement du 3ème et du 4ème étage

Le 3ème étage héberge les services du Tribunal de police (greffe) dont les bureaux des greffiers, du greffe civil, du greffe pénal, de la comptabilité, ainsi qu’un bureau de consultation.

Le 4ème étage abrite, quant à lui, les bureaux des avocats, des témoins et des juges, mais également une salle d’attente, une chambre de conseil et la salle d’audience.

Phase 5 - Aménagement du hall d’entrée

Un sas munis de deux doubles portes sécurisées permet l’accès à l’accueil et à une salle d’attente.

Le sol de cet espace jusqu’aux ascenseurs est revêtu de petit granit en pierre bleue de Belgique. Arrivé à chaque étage, sur le sol en pierres, on retrouve autant de carreau que le numéro de l’étage auquel on se trouve.

L’accès aux personnes à mobilité réduite doit être réalisé en 2014 au moyen d’un nouvel ascenseur accessible dans la salle d’attente du rez-de-chaussée.

Les bureaux

Pour les étages comprenant les bureaux (1er et 3ème), les cloisons sont modulaires en panneau avec isolation interne en laine de roche.

Les portes, composées d’une feuille pleine ouvrante en frêne et d’une autre fixe en verre feuilleté clair et maté partiellement par sablage, permettent la lumière naturelle d’entrer dans le couloir central.

Le sol est de revêtement souple en lino et de couleur différente pour chaque étage.

La salle d’audience

L’implantation de la salle d’audience dans le grenier est un challenge réussi. La rehausse du plafond au maximum accentue le volume de la salle.

Les plafonds et les parois en plaques perforées peints en blanc, combinés au revêtement de sol en parquet de bois clair en merbeau, accentuent la luminosité et donnent une chaleur ambiante à la salle. Cette atmosphère sereine permet d’atténuer l’appréhension face à la justice.

Le mobilier de la salle, de type artisanal et de qualité ébéniste, est sobre et élégant. Les lignes sont épurées et les couleurs contrastantes.

Le mobilier des juges, des avocats et de l’huissier est revêtu d’un plaquage naturel en frêne et en wengé de 1er choix. Les bancs publics sont en bois massif en frêne clair et en wengé.

La salle d’audience a fait l’objet d’une modélisation informatique en 3D et son acoustique a été étudiée pour optimaliser l’intelligibilité de la parole. Des plaques absorbantes perforées ont été placées dans les plafonds et les murs, tandis que derrière le mobilier des juges, un mur réflecteur en courbe a été posé.

HVAC

Vu l'occupation permanente du bâtiment pendant les travaux, deux marchés distincts ont été passés.

Le premier marché consistait au remplacement des anciennes chaudières mixtes (mazout-gaz) par une plus économique, à condensation au gaz, et à la modification des circuits de chauffage existants afin de permettre le déroulement des travaux sans couper l'entièreté du chauffage.

Le second marché comportait le remplacement de tous les radiateurs suivant le nouveau cloisonnement, ainsi que l’installation de la ventilation dans les bureaux via de petites centrales double flux avec récupération de chaleurs placées en faux-plafond et celle des locaux d’archivages et des sanitaires.

La  salle d’audience, quant à elle, est climatisée à l’aide d’un groupe de ventilation avec récupération d’énergie sur l’air extrait.

Enfin, une machine de production d’eau glacée à condenseur à air, placée à l'extérieur, alimente la batterie de refroidissement du groupe de la salle d'audience, ainsi que le ventilo-convecteur du réfectoire.

 

Fiche technique

Propriétaire : Etat belge

Maître d’ouvrage : Régie des Bâtiments

Utilisateur : SPF Justice (Tribunal de Police & Parquet, section Police)

Etude - architecture : Régie des Bâtiments

Etude - HVAC : Régie des Bâtiments

Etude - électricité : Régie des Bâtiments 

Durée des travaux : juin 2009 - décembre 2013

Surface totale brute : 2820 m²

Coût total des travaux : 1,9 millions d'euros

 

 

 

 

Galerie photografique

Vous trouverez 3 photos du projet dans la galerie ci-dessous. Cliquez sur une photo pour l'agrandir