Vresse-sur-Semois (Sugny)
Prison "des quatre bornes"

SPF Justice
Voir plus de photos

Retour aux Projets

Le Masterplan : détention et internement dans des conditions humaines, adopté par le conseil des ministres fédéraux en novembre 2016, prévoit la construction d’une prison supplémentaire de 312 places haute-moyenne-basse sécurité à Vresse-sur-Semois (Sugny), en Wallonie. Cette future prison est déjà connue localement sous le nom de prison "des quatre bornes".

Situation

L'établissement sera construit sur une partie de l’ancienne base de l'OTAN située à Sugny.

La Régie des Bâtiments a effectué un échange de terrains avec la commune de Vresse-Sur-Semois : 7 hectares de terrain boisé situé derrière Fedasil et appartenant à l’État contre 7 hectares situés sur l’ancienne base de l’OTAN de Sugny (130 Ha au total) appartenant à l’administration communale de Vresse-Sur-Semois.

De cette manière, la Régie des Bâtiments a répondu aux exigences du département nature et forêt (DNF) qui souhaitait que la commune conserve l’entièreté de son patrimoine forestier.

La signature de l’acte d’échange du terrain s'est déroulée mi mars 2020.

Ce terrain est classé SEVESO seuil haut car certains bunkers encore présents sur le terrain avoisinant ont servi d’entrepôt pour des feux d’artifice appartenant à une société en faillite aujourd’hui. Leur enlèvement a débuté fin mars 2020 et sera étalé jusque 2022.

Le projet

Il s’agit d’une maison de peine (prison réservée aux personnes déjà condamnées) d’une capacité de 312 détenus : 305 cellules individuelles et 7 cellules PMR.

L’objectif est de proposer un projet carcéral de régime différencié axé sur une sécurité « haute – moyenne – basse », au sein duquel les détenus pourraient évoluer d’un régime sévère à un régime souple, où on peut donner progressivement plus de libertés aux détenus.

3 régimes de détention y sont prévus :

  • 27 places en détention semi-communautaire
  • 243 places en détention "moyenne sécurité"
  • 42 places en détention "haute sécurité"

Un tribunal d'application des peines est également prévu au sein de la prison.

Un partenariat public-privé

La prison sera construite via une procédure DBFM  (Design, Build, Finance et Maintain). Il s'agit d'un partenariat public-privé, où la Régie des Bâtiments recherche un partenaire privé qui prend à son compte la conception, la construction, le financement et l'entretien de la prison.

Dans le DBFM, un projet intégré est réalisé et l'on collabore dès le début. De plus, chaque partenaire partage son savoir-faire.

En juin 2021, la Régie des Bâtiments a officiellement communiqué aux quatre consortia sélectionnés pour la future prison de Vresse-sur-Semois le cahier de performances et autres documents nécessaires à la remise de leur offre.

Les consortia sélectionnés (Eiffage, Futures Prisons Vresse-sur-Semois, Porte de Sugny et SRL Veli Vresse) ont maintenant jusqu’au moins de novembre 2021 pour soumettre leur premier projet qui sera analysé par un jury. Des négociations seront ensuite entamées en vue de finalement recevoir leur offre définitive. Le choix final du projet, et donc du consortium qui réalisera la nouvelle prison, est prévu pour début 2023.

Un consultant externe, le consortium STIBBE-PWC, fournit une assistance juridique et financière pour la construction des nouvelles prisons à Bourg-Léopold, Vresse-sur-Semois et Verviers. Cette assistance est prévue tout au long de la phase de conception, mais continuera également jusqu'à 5 ans après la date de mise à disposition.

Planning

Le planning suivant est sous réserve d’obtention des autorisations et permis exécutoires :

  • Octobre 2020 : publication du marché DBFM
  • 2021 - 2022 : remise et analyse des offres des consortiums
  • 2023 : désignation du consortium constructeur + permis
  • 2024 : début des travaux.
  • 2026 : Fin des travaux et mise à disposition des bâtiments.

Une plus-value locale

La construction d’une nouvelle prison génère de réelles opportunités d’emploi. Au total, plus de 260 personnes seront engagées dans la prison "des quatre bornes".

En plus des 200 agents de surveillance pénitentiaire, il y aura une soixantaine d’autres postes à pourvoir : des directeurs, des psychologues, des assistants sociaux, des infirmiers, mais aussi des comptables, du personnel administratif, des cuisiniers et des techniciens de surface et de maintenance.

Le recrutement du personnel fédéral se fait par le Selor. Les profils et prérequis ainsi que les conditions de sélection et d’engagement seront publiés en temps voulu sur leur site web.

Parallèlement, une nouvelle prison augmente la consommation locale. Ce, par les achats ponctuels du personnel de la prison et de ses visiteurs, mais aussi pour le fonctionnement de la prison même : produits alimentaires pour les détenus, matériel pour l’entretien du bâtiment, etc.

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Régie des Bâtiments

Occupant : SPF Justice

Consultant - assistance juridique et financière : consortium STIBBE-PWC

Consortium DBFM : encore à déterminer

Durée de mise à disposition : 25 ans (la prison sera ensuite rétrocédée gratuitement à l’État fédéral)

Superficie du site : 7 ha

Durée des travaux : 2024-2026

Plus d'infos ? Des questions ?

Lire le communiqué de presse du 10.06.2021 : Quatre consortia en course pour la réalisation de la prison Vresse-sur-Semois

Lire le communiqué de presse du 09.10.2020 : Publication des marchés publics pour les nouvelles prisons de Vresse-sur-Semois et de Bourg-Léopold

Pour toutes questions concernant ce projet, n'hésitez pas à envoyer un email à infodesk@regiedesbatiments.be

 

 

Dossier actualisé en juin 2021

 

Galerie photografique

Vous trouverez 1 photos du projet dans la galerie ci-dessous. Cliquez sur une photo pour l'agrandir