Bruxelles
Musée royal de l'Armée et d'Histoire militaire

Parc du Cinquantenaire 10,
1000 Bruxelles

Voir plus de photos

Retour aux Projets

Le Musée royal de l’Armée et d’Histoire militaire (« Musée de l’Armée »), qui s’étend sur 40 000 m², est un établissement scientifique fédéral qui fait partie du War Heritage Institute. Il promeut la connaissance de l’histoire militaire et de l’histoire des conflits. Les infrastructures de ce bâtiment datent de 1880.

La Régie des Bâtiments y a déjà effectué de nombreux travaux et d’autres sont encore prévus.

Accessibilité

Il est interdit de se garer sur l’esplanade du parc du Cinquantenaire et dans la zone se trouvant à l’arrière de l’Arc de Triomphe.

Découvrez ici comment rejoindre le Parc du Cinquantenaire en transports en commun, à vélo ou en voiture.

Rénovation des toitures

En 2016, le Conseil des ministres a donné le feu vert pour la rénovation urgente, d’une part, des toitures du Musée d’Art et d’Histoire (MAH), du Musée royal de l’Armée et d’Histoire militaire (Musée de l’Armée) et d’Autoworld dans le parc du Cinquantenaire, et d’autre part, des toitures des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique au Mont des Arts.

Concernant les toitures du site du Cinquantenaire, il s’agit d’un investissement fédéral global d’environ 21 millions d’euros, financés par la Régie des Bâtiments et par Beliris.

La Régie des Bâtiments assure le financement de la rénovation des toitures du Musée de l’Armée et d’Autoworld. Durant l’été 2016, elle a fait réaliser des mesures des toitures de l’ensemble du site du Cinquantenaire.

Vu l’ampleur de la superficie des toitures du site du Cinquantenaire (plus de 31 000 m², soit environ 6 terrains de football), celles-ci sont rénovées en quatre phases.

Les travaux ont débuté en octobre 2018 et dureront jusqu’en 2023. 

Les toitures du Musée d’Art et d’Histoire et d’une partie du Musée de l’Armée sont rénovées en premier lieu, suivies par celles d’Autoworld. La dernière phase concerne les autres parties des toitures du Musée de l’Armée. Plus d’informations sur la page projet du Cinquantenaire.

Renouvellement de l’éclairage dans la salle 14-18 et le Hall de l’aviation

La « Salle 14-18 » du Musée de l’Armée renferme la collection la plus vaste au monde d’objets issus de la Première Guerre mondiale, tels que des uniformes de l’armée, des chars d’assaut, des canons, etc.

En 2020, l’éclairage de cette salle a été rénové. Le résultat : un éclairage plus agréable dans la salle ainsi qu’une meilleure protection des objets exposés contre les effets dommageables de la lumière. 

Des rails ont été fixés dans la salle, dans le sens longitudinal, à une hauteur de 8 m. Il s’agit, dans les deux parties de la salle, de chaque fois 2 rails d’une cinquantaine de mètres de long qui ont été suspendus juste sous les chemins de câble, de manière à rester discrets. Des projecteurs et l’éclairage de secours ont été suspendus à ces rails.

L’éclairage TL vétuste des 53 vitrines disposées dans la salle a été remplacé par des panneaux LED à faible consommation d’énergie. Ces panneaux LED sont activés par des détecteurs de mouvement à proximité de ces vitrines. Ils s’illuminent et s’éteignent de façon progressive. Ils procurent un éclairage plus naturel qui, de plus, est moins dommageable à long terme pour les matières fragiles des objets exposés.

Enfin, le Hall de l’aviation du Musée de l’Armée a été équipé de nouveaux projecteurs LED qui, en cas de coupure de courant, éclaireront la salle via un groupe de secours (ASI). 

Rénovation des espaces sanitaires

En 2019, la Régie des Bâtiments à rénové les toilettes situées à l’entrée principale du musée.

Réaménagement Halle Bordiau

Cette impressionnante halle Bordiau, qui se compose de trois niveaux, est la seule partie qui subsiste du projet initial réalisé par l’architecte belge Gédéon Bordiau vers 1880.

Entre 1985 et 1987, l’intérieur avait déjà été rénové en profondeur.

D’importants travaux de terrassement avaient alors été exécutés afin de créer un niveau supplémentaire dans la partie centrale du hall au niveau -1.

Le niveau d’origine avait été refait en béton armé et un parquet en bois avait été posé.

Deux niveaux à claire-voie en béton armé avaient également été créés pour former des mezzanines latérales reliées par une passerelle au niveau le plus haut.

Dès le départ, la mezzanine supérieure fut consacrée à la Deuxième Guerre mondiale.

En 2017, la Régie des Bâtiments y a réalisé d'autres grands travaux d’aménagement.

Les mezzanines des niveaux inférieurs ont été équipées afin d’agrandir de 1200 m² l’espace muséal dédié aux grands conflits militaires du 20e siècle.

Ces travaux d’aménagement modulable comprenaient la mise en place de cloisons légères amovibles, l’installation de l’éclairage et l’occultation, des travaux de peinture et d’adaptations pour la sécurité, ainsi que la mise en place de l’équipement nécessaires à la mise en valeur de la scénographie de cette expo.

Rénovation entrée principale

En 2016, la Régie des Bâtiments, en collaboration avec le Musée de l’Armée, a rénové l’entrée principale qui dispose aujourd’hui d’un véritable espace d’accueil.

La Régie des Bâtiments a fourni les rails pour y suspendre le nouvel éclairage.

Elle s’est également chargée de rénover tout le sas d’entrée : le plafond du sas a été repeint et les menuiseries des portes d’accès ont été poncées et vernies.

Enfin, la Régie des Bâtiments a placé un garde-corps en verre des deux côtés de l’escalier et a réparé le plafond de l’espace afin d'accueillir un nouveau vestiaire.

Le musée a, quant à lui, acheté de nouvelles armatures d’éclairage et s’est chargé des murs et de la finition du sol.

Aménagement exposition Antarctica

En 2015, la Régie des Bâtiments a effectué une série de travaux dans le Hall de l’Aviation afin de pouvoir y installer une nouvelle exposition permanente : Antarctica.

Ces travaux de rafraîchissement ont été réalisés dans une petite zone sous la mezzanine du Hall de l’Aviation afin de permettre d’y aménager de nouveaux panneaux d’informations et de nouvelles vitrines consacrés au déploiement de l’armée sur le continent antarctique.

Ces travaux de maintenance ont consisté en :

  • L’installation d’un nouveau plancher en époxy ;
  • La pose de contre-cloisons contre les murs de façade ;
  • La réalisation de travaux de peinture sur la structure en acier ;
  • L’installation de nouveaux rails d’éclairage.

L’exposition Antarctica a ouvert ses portes en mars 2016.

Réparation palier en pierre bleue

La différence de niveau entre les salles techniques/historiques et la halle Bordiau est comblée par quelques marches et un passage en pierre bleue. Une partie de ces dalles avait besoin d’être remplacée après plusieurs années d’utilisation.

En 2015, la Régie des Bâtiments a donc fait retirer prudemment les dalles cassées pour les remplacer par de nouvelles. Lors de tels travaux de restauration, il est très important que la nouvelle pierre bleue soit identique à l’ancienne en ce qui concerne le type, la couleur et la finition.

Restauration façade sud - Halle Bordiau

Après l’effritement d’un morceau de pierre naturelle sur la façade sud de la halle Bordiau, la Régie des Bâtiments a demandé une étude.

Suite à cette dernière, différents travaux de restauration ont été effectués en 2015 :

  • Nettoyage de la façade
  • Réparation des joints
  • Ancrage de la pierre bleue
  • Réparation des fissures contre l’infiltration d’eau
  • Restauration de la pierre de taille
  • Traitement contre le développement de mousse et de végétation

Aménagement d’un espace éducatif

En 2012, la Régie des Bâtiments, en étroite collaboration avec le Musée de l'Armée, a totalement réaménagé un local destiné à accueillir les activités organisées par le service éducatif du musée.  

Afin de soutenir le programme pour enfants développé par le musée, et dont le succès a été récompensé par les Musées bruxellois, un local inutilsé a été réhabilité.

Le local a été repeint et les installations techniques et le chauffage ont été adaptés.

L’installation d’un entresol dans ce local aux hauts plafonds a permis d’augmenter la surface au sol, de diversifier les coins jeux et de conférer au local une apparence plus aventureuse.

Enfin, le local a été équipé de lavabos pour enfants et d’un débarras encastré permettant d’y ranger le matériel créatif et éducatif.

Restauration façade sud - Hall de l’Aviation

Structures en fer

Entre 2009 et 2012, la Régie des Bâtiments a restauré les structures en fer de la façade sud du Hall de l’Aviation.

À l'origine, les charpentes avaient été rivetées à chaud. Cette ancienne technique, disparue aujourd’hui et remplacée par celles de la soudure et du boulonnage, a néanmoins été réutilisée lors de cette restauration.

La totalité du verre armé - placé dans les années soixante - a été enlevé et remplacé par un verre transparent pourvu d’une couche invisible qui retient mieux la chaleur et laisse transparaître le jeu dynamique des membrures et avions suspendus.

Façade du péristyle

Le péristyle a été construit en 1910 selon les plans de l’architecte parisien Girault. Ses façades, les colonnes et les pieds ont été entièrement réalisées en pierre bleue. La construction néoclassique de l'ensemble est sobre, mais majestueuse.

Nettoyage

La façade a été nettoyée afin d'examiner l'état de la pierre naturelle, des fissures et du jointement. Ce nettoyage a été réalisé avec précautions afin de conserver le plus possible l’effet gris et d'éviter que les parties nettoyées ne contrastent trop avec le reste de l'esplanade et des arcs de triomphes. La pollution légère a été éliminée à l'aide de vapeur saturée, tandis qu’un jet hydropneumatique à basse pression a été utilisé lorsque c’était nécessaire.

Réparation des pierres bleues

Certaines pierres des corniches en saillie présentaient des fissures, et donc un risque de chute de morceaux. Différentes opérations de réparation ont été réalisées afin de consolider ces pierres. Celles-ci sont conservées autant que possible. Ce n’est qu’exceptionnellement que de nouvelles pierres seront placées en remplacement.

Lutte contre les graffitis

Durant les travaux, tous les graffitis ont été éliminés. Une protection anti-graffitis invisible a ensuite été posée.

Restauration des portes

Les 7 portes monumentales (1 grande et 6 petites) ont totalement été restaurées.

Pour cela, elles ont été démontées avec précaution l'une après l'autre. La menuiserie extérieure, classée, a été conservée et réparée. Les composants ont été démontés dans l'atelier d'un maître forgeron et ont subi un traitement antirouille. Les éléments rouillés et déformés ont été réparés ou remplacés.

La quincaillerie a été contrôlée et réparée et un vitrage de sécurité a été posé. Le sens d’ouverture a été adapté afin que ces portes puissent également servir à l’évacuation de secours.

Les plafonds et les sols du péristyle

Les sols précieux, faits de grandes dalles en pierre de taille aux modèles géométriques ont été assainis, alors que la chape a été réparée aux endroits nécessaires.

Les plafonds particuliers ont été rénovés à l’ancienne avec un enduit qui imite la pierre bleue ciselée après un assainissement et une inspection au niveau de la carbonatation des poutres portantes en béton armé.

Fiche technique

Propriétaire : Etat belge
Maître d'ouvrage : Régie des Bâtiments
Occupant : Musée royal de l'Armée et d'Histoire militaire

Renouvellement de l’éclairage dans la salle 14-18 et le Hall de l’aviation
Entrepreneur : Van Cauter Multitechnieken
Coûts des travaux : environ 274 000 euro (TVAC)
Durée des travaux : 2020
 
Hall Bordiau
Entrepreneur : WYCOR -BRUNS
Coût des travaux : 475.000 euro
Durée des travaux : 2017
 
Entrée principale
Entrepreneur : IMCE / Liégeois menuiserie
Durée des travaux : 2016
 
Antartica
Entrepreneur : Malice Enterprise Général
Coût des travaux : 80.750 euros
Durée des travaux : 2015
 
Palier en pierre bleue
Entrepreneur : Denys nv
Coût des travaux : 58.000 euros
Durée des travaux : 2015
 
Façade sud - halle Bordiau
Entrepreneur : Denys nv
Coûts des travaux : 80 750 euros
Durée des travaux : 2014
 
Espace éducatif
Entrepreneur : Ets Malice S.A.
Coûts des travaux : 115.000 euros
Durée des travaux : 2012
 
Façade sud - Hall de l’Aviation
Entrepreneur : MONUMENT Vandekerckhoven NV
Coût des travaux : 3.420.000 euros
Durée des travaux :  2009 - 2012

 

Dossier actualisé en janvier 2021.