Liège
Mémorial interallié Cointe

Rue Saint-Maur, 93
4000 Liège

Voir plus de photos

Retour aux Projets

Le monument civil du Mémorial Interallié de Cointe, dans ses deux composantes, la tour et la basilique, évoque l’histoire et marque le paysage architectural de la ville de Liège.
La tour est propriété de l’Etat belge et gérée par la Régie des Bâtiments, alors que la Basilique du Sacré-Cœur est propriété de l’ASBL « Monument régional du Sacré-Cœur ».
Depuis son inauguration en 1938, la tour a fait l’objet de divers travaux.

La dernière campagne de restauration entreprise par la Régie des Bâtiments s’est déroulée de 2012 à 2014 et concernait la restauration des ouvrages extérieurs.

Histoire du monument et de son site

En 1923, le souhait de construire un monument à la gloire des soldats alliés dans une nation ayant été fortement touchée par le conflit est émis lors du premier Congrès de la Fédération Interalliée des Anciens Combattants. Deux ans plus tard, la Belgique, et plus particulièrement la ville de liège, est choisie.

Conçu par Jozef Smolderen, architecte anversois, les travaux qui ont duré de 1928 à 1938 (deux ans après la basilique), ont entièrement été financés par souscription publique des pays alliés.

Architecture

Le monument civil se compose d’un grand espace ouvert aménagé au niveau de la première esplanade et encadré de huit puissants pylônes : « la Salle des Pylônes ». Un escalier en hémicycle continue cet espace et conduit à la tour.

La tour est constituée d’une salle haute, située au niveau de la seconde esplanade, et d’une salle basse, appelée « Crypte », abritant les monuments commémoratifs des Nations alliées (à savoir, l’allégorie franco-belge, le sarcophage roumain et le groupe dédié à l’Espagne). Entre ces deux niveaux, se développe une galerie intermédiaire occupée par la conciergerie.

Ces deux salles, basse et haute, sont surmontées de huit étages dont certains présentent un aspect inachevé : les briques des murs et le béton de la structure sont apparents, les balustrades sont peu soignées. Un évidement central de forme octogonale perce le plafond des sept premiers niveaux, révélant ainsi, de l’intérieur, la hauteur du monument. Une balustrade en fonte de style Art déco borde cet évidement aux trois premiers niveaux.

Une coursière aménagée au sommet de la tour permet de découvrir un panorama ininterrompu s’étendant sur toute la périphérie liégeoise, dans un rayon de plus de 15 km.

La tour, avec son élévation aux lignes pures, ses baies aux formes stylisées qui se répètent, les volumes géométrisés qui s‘accrochent à sa base est un clair témoin de l’Art déco. A l’intérieur, les éléments de décoration (les balustrades en fonte, les motifs des pavements, les dessins des portes) ainsi que l’organisation des plans (un octogone inscrit dans un carré) exploitent la stylisation géométrique.

Sécurisation du site

En mars 2021, la Régie des Bâtiments a terminé l’installation de caméras de surveillance sur le site.

En parallèle, l’ASBL propriétaire de la basilique a lancé un appel à projet en 2021 afin de revaloriser le site. La Régie des Bâtiments attend de connaître le porteur de projet retenu afin de discuter des aspects de sécurité (parking, clôture, gestion et surveillance, etc.) qui concernent non seulement la basilique mais également la tour gérée par la Régie des Bâtiments.

Les travaux réalisés à la tour du Mémorial interallié

      Entre 2012 et 2014 :
      • Rénovation des terrasses extérieures (stabilisation et renforcement de dalles-terrasses, étanchéisation et dallages) ;
      • Revalorisation de l’esplanade et des multiples escaliers (réparation ou remplacement de pierre, mise à niveau du pavement, remplacement des joints et réfection de l’égouttage) ;
      • Aménagement des plantations en contre bas afin de dégager la vue panoramique sur la ville de Liège ;
      • Réalisation d’un accès pour véhicules (secours et entretien) entre le parking avant du Mémorial et la grande esplanade basse, à travers un petit bois ;
      • Installation de deux élévateurs extérieurs pour personnes à mobilité réduite.
      • Mise en valeur du Mémorial et de ses esplanades par un éclairage architectural.
      Entre 2010 et 2012 :
      • Renouvellement complet des deux ascenseurs intérieurs ;
      • Remplacement de l’électricité (éclairage intérieur, téléphonie, informatique, etc.)
      Entre 2007 et 2008 :
      • Nettoyage des pierres de parement des façades ;
      • Remplacement des châssis en aluminium, placés dans les années 80, par d’autres en acier semblables à ceux d’origine, mais adaptés aux normes de sécurité actuelles.

      Toutes les études d’architecture, de stabilité, d’électricité et d’électromécanique ont été dressées et produites par la Régie des Bâtiments qui a engagé différentes entreprises pour réaliser les travaux.

      Un phare au sommet du Mémorial

      Peu énergivore et durable dans le temps, un phare, composé d’un projecteur d’une puissance de 2000 watts (l’équivalent de 3 lave-vaisselles), a été construit au sommet de la tour du Mémorial.

      Le projet est le fruit d’une collaboration entre l’ASBL « Phare de Liège » et la société Sky Light, à l’origine du phare de la tour Eiffel.

      La restauration de la tour permet d’accueillir des cérémonies officielles, belges et internationales telles que la commémoration du centième anniversaire de la guerre 14-18.

       

      Dossier actulisé en septembre 2021

      Galerie photografique

      Vous trouverez 6 photos du projet dans la galerie ci-dessous. Cliquez sur une photo pour l'agrandir