En décembre 2022, la Cavalerie de la Police Fédérale a déménagé vers le haras de Wisbecq acheté en décembre 2021. En 2023, la Régie des Bâtients y prévoit différents travaux d'aménagement. 

Contexte

La Cavalerie de la Police Fédérale était hébergée sur le site de Witte de Haelen à Bruxelles, dans des espaces ne répondant plus aux besoins et aux normes actuelles.

Les réaménagements et rénovations nécessaires sur ce site auraient coûté très cher et les travaux auraient nécessité d’être étalés sur plusieurs années.

La Régie des Bâtiments a donc trouvé une solution alternative offrant de nombreux avantages : le 17 décembre 2021, elle a signé l’acte d’acquisition du haras de 15 hectares situé à Rebecq.

Le déménagement des chevaux et de tous les moyens équestres vers le Haras s’est déroulé en décembre 2022.

Moindre coût et libération d’espaces

En relogeant la Cavalerie dans le Haras de Wisbecq, acquis pour 11,7 millions d’euros, l’État économise de l’argent, puisque le coût des rénovations nécessaires dans l’hébergement à Bruxelles aurait été bien supérieur au prix d'achat du Haras.

De plus, le déménagement de la Cavalerie permet de libérer des espaces sur le site de la caserne de Witte de Haelen, pour lesquels la Régie des Bâtiments examine déjà les différentes réaffections possibles pour d’autres services policiers.

Bien-être animal

Les chevaux de la Cavalerie étaient jusque-là hébergés sur le site de la police de Witte de Haelen à Bruxelles, où les écuries étaient vétustes et où les animaux ne disposaient pas de prairies.

Le domaine de Wisbecq permet désormais d’offrir aux cavaliers, aux soigneurs et aux chevaux une infrastructure plus moderne, plus sûre et plus respectueuse du bien-être animal.

Infrastructures

Le domaine de Wisbecq s’étend sur 15 hectares et comprend de nombreuses infrastructures :

  • 2 pistes intérieures
  • 1 piste liberté
  • 1 piste extérieure
  • 10 ha de prairies
  • 145 boxes
  • 12 selleries
  • 12 douches
  • 12 solarium
  • 4 rond de longe
  • 1 marcheur électrique intérieur
  • 1 spa aquatique
  • 16 paddocks
  • Nombreux parkings
  • Différents espaces de bureaux et de vie

Travaux de réaménagement

Afin de répondre entièrement aux besoins de la Direction de la sécurité publique (DAS) qui comprend la cavalerie, certains travaux de réaménagement sont prévus :

  • Mise à jour des plans et expertises techniques
  • Mise à niveau des installations HVAC, électriques et de détection incendie
  • Aménagement d’un plateau de bureaux (Bloc B5)
  • Aménagement de nouveaux vestiaires et sanitaires (Blocs B4 et B1)
  • Aménagement d’une salle d'arme sécurisée
  • Sécurisation du site (clôture, caméras, contrôle d’accès, etc.)

Les travaux devraient débuter en automne 2023 et se dérouler par phases jusque fin 2024, pour un montant total d’environ 1,2 million d’euros.

Parallèlement, des travaux d’entretien sont effectués quand nécessaire, par exemple :

  • La toiture a été réparée suite au passage de la tempête Eunice.
  • Inventaire amiante : mise en place d’un contrat cadre en cours.
  • Le système de badges défectueux a été réparé.
  • Infiltration châssis : travaux prévus en mai 2023.

Complexe durable

Grâce à 450 panneaux solaires, des espaces intérieurs bien isolés et la collecte d’un million de litre d’eau de pluie par an via les toits, les frais de fonctionnement de ce centre équestre sont très faibles.

La Direction de la sécurité publique (DAS)

La Cavalerie de la Police Fédérale fait partie de la Direction de la sécurité publique (DAS). Elle nécessite d’environ 110 chevaux pour 120 cavaliers pour l’ensemble du territoire afin d’apporter son soutien aux zones de police locales et aux différents services fédéraux dans la gestion des espaces publics, lors d'un événement ou d'une manifestation avec un grand nombre de spectateurs attendu par exemple. Cette unité effectue des missions quotidiennes et fournit également l'escorte royale.

Fiche technique

Propriétaire : État belge

Occupant : Police Fédérale (Cavalerie)

Prix d’achat : 11,7 millions € TVAC

Surface du site : 15 hectares

 

Dossier actualisé en mai 2023