Politique diversité & accessibilité

Diversité

Depuis juin 2015, la Régie des Bâtiments s’est engagée dans le domaine de la diversité en signant la Charte de la Diversité de l’Administration fédérale.

En 2019, la Régie des Bâtiments s’est vue décernée le 4e Diversity Award du Réseau Diversité fédéral pour le plus beau projet en matière de diversité. Pour celui-ci, elle avait organisée, pour son personnel, une semaine dédiée à la diversité où 5 thèmes (genre, âge, orientation sexuelle, handicap et identité culturelle) étaient abordés via différentes activités et communications spécifiques.

En 2020, la Régie des Bâtiments s’est dotée de sa propre Charte de la Diversité. Une façon de confirmer son engagement et de le concrétiser par la mise en place d’une politique de diversité en son sein.

En 2021, la Régie des Bâtiments a travaillé sur un « E-learning diversité » et un « Programme de langue Régie », projets pour lesquels, elle a d’ailleurs introduit sa candidature et été nominée au Federal Diversity & Inclusion Awards 2021.

La mise en place de la politique de diversité s'inscrit dans la politique de bien-être au travail mise en œuvre à la Régie des Bâtiments. Il est, en effet, primordial que chacun se sente épanoui, reconnu et respecté sur son lieu de travail, peu importe son genre, sa couleur, son handicap, son âge, son orientation sexuelle ou encore son origine.

Accessibilté

L’amélioration de l'accessibilité des bâtiments publics fédéraux est une préoccupation constante de la Régie des Bâtiments.

Chaque projet de nouvelle construction ou de rénovation qui le permet comprend une réflexion pour une meilleure accessibilité, avec des aménagements spécifiques.

Depuis octobre 2019, la Régie des Bâtiments impose d’ailleurs à ses collaborateurs un nouvel ensemble de prescriptions reprenant une série d’obligations et de recommandations s’ajoutant aux réglementations déjà en vigueur.

Quelques exemples de projets concrets récents

  • Bruxelles - Les différentes entrées de la KBR (Bibliothèque royale) ont été rénovées et adaptées aux personnes à mobilité réduite.
  • Eupen - Le nouveau palais de Justice à Eupen répond strictement aux normes relatives aux normes PMR avec des rampes d’accès et des élévateurs PMR aménagés à plusieurs endroits.
  • Bastogne - Le Mémorial du Mardasson a été rendu accessible aux personnes à mobilité réduite.
  • Louvain - le Palais de Justice où l’accessibilité du bâtiment aux personnes à mobilité réduite a été également améliorée.
  • Anvers - Le bâtiment des Archives de l’État rénové répond désormais à la réglementation concernant l’accessibilité.
  • Namur - la prison où différents aménagements pour les personnes à mobilité réduite ont été réalisés.

Plan d'Action Fédéral Handicap (2021-2024)

En juillet 2021, le Conseil des ministres a validé le Plan d’Action Fédéral Handicap qui a comme objectif l'accessibilité structurelle des espaces et des services publics, notamment sur le plan des infrastructures.

La Régie des Bâtiments est donc directement concernée par ce Plan et a d’ailleurs répertorié certaines mesures qui ont ou auront un impact direct sur ses missions :

  • Inventorier l’accessibilité des bâtiments fédéraux et plan d’action ‘Priorités’ en la matière.
  • Promouvoir l’utilisation des prescriptions rédigées et utilisées par la Régie des Bâtiments auprès de l’ensemble des administrations fédérales.
  • Désigner formellement des agents « Conseillers en accessibilité » et les former à cet effet.
  • Digitaliser le formulaire de diagnostic de l’accessibilité.
  • Solliciter des experts du vécu (Personnes en Situation de Handicap = PSH) et les organismes experts en accessibilité pour effectuer les diagnostics.
  • Mettre à disposition en ligne le résultat de ce diagnostic, sous une forme simple et facilement compréhensible par tous, pour éviter aux PSH de se déplacer pour rien.

À côté de cet impact direct, certaines mesures à charge d’autres administrations auront des conséquences indirectes sur la Régie de la Régie des Bâtiments, telles que le fait de mettre à jour les plans d’urgence afin de faciliter l’évacuation des PSH ou d’utiliser le futur pool fédéral d’interprètes en langues des signes.

Mesures internes

Suite à l’élaboration de ce Plan d’Action Fédéral Handicap, la Régie des Bâtiments a développé un plan d’action interne, dont certaines actions sont déjà en cours :

Des agents « Conseillers en accessibilité »

La Régie des Bâtiments dispose déjà d’un agent référent Handicap et conseiller en accessibilité au sein de son siège central. L'objectif final est de disposer d’agents pour chacun de ses services opérationnels régionaux.

Un formulaire digital de diagnostic accessibilité

La Régie des Bâtiments poursuit et achève actuellement la mise au point d’un formulaire électronique de diagnostic de l’accessibilité des bâtiments situés en région bruxelloise.

Le travail de diagnostic au moyen de ce formulaire sera ensuite confié à des associations spécialisées via un accord-cadre. Les premières missions concerneront en priorité les bâtiments de la Justice.

Un guide interne sur l'accessibilité

Afin d’aider les collaborateurs à développer dans chaque projet de la Régie des Bâtiments, les aménagements spécifiques et nécessaires pour une meilleure accessibilité, la Régie des Bâtiments a élaboré un guide d’accessibilité pour ses collaborateurs, reprenant une série d’informations, d’obligations et de recommandations s’ajoutant aux réglementations déjà en vigueur.

Ce guide interne est disponible depuis octobre 2019. Toutefois, la Régie des Bâtiments étudie actuellement comment rendre son utilisation plus optimale par l’insertion dans les contrats globaux d’étude de l’obligation d’intégrer dans l’équipe une association spécialisée qui assumera la guidance et le contrôle de toutes les obligations en la matière.

Des agents formés

La Régie des Bâtiments travaille actuellement à la mise en place d’une formation de base sur l’accessibilité des bâtiments aux PMR pour l’ensemble des agents concernés par la conception, la construction, l’entretien et la gestion des bâtiments.

Un pourcentage de travailleurs en situation de handicap

La Régie des Bâtiments a élaboré sa propre politique interne sur la diversité et continue de la développer. Elle reste attentive en ce qui concerne l'emploi des personnes avec un handicap puisqu’elle se positionne, depuis plusieurs années, dans le haut du classement établi par la Commission d’accompagnement pour le Recrutement de Personnes avec un Handicap dans la Fonction Publique Fédérale (CARPH). De 2014 à 2019, le taux des 3% de travailleurs avec un handicap était largement atteint. Depuis 2020, il tourne autour des 2%.

Collaboration avec différentes instances

Lorsqu'elle le juge nécessaire, la Régie des Bâtiments demande l’avis du Conseil Supérieur National des Personnes Handicapées.

À l'inverse, elle n'hésite pas à apporter son expertise quand elle le peut. Elle a, par exemple, travaillé à la rédaction d’une procédure reprenant une série de recommandations pour les organisateurs de réunions et de formations à distance, de manière à ce que les personnes en situation de handicap puissent y participer plus facilement. Celle-ci est déjà utilisable en son sein et a été transmise au Réseau Diversité fédéral.