Bruxelles
Théâtre royal de la Monnaie

Rue Léopold, 23
1000 Bruxelles

Voir plus de photos

Retour aux Projets

La Régie des Bâtiments a investi dans l’avenir du Théâtre royal de la Monnaie à Bruxelles. Depuis novembre 2015, elle y a exécuté des travaux d'envergure : modernisation des techniques de scène, ajustement de la climatisation dans la salle de spectacle, remplacement des sièges, etc. Grâce à ces adaptations, la Monnaie est à même d'attirer de plus grandes productions, d'offrir un éventail plus large de mise en scène et de conserver ainsi sa place dans le top mondial des opéras.

Campagne de modernisation 2015-2017

Depuis novembre 2015, la Régie des Bâtiments a entamé une campagne de modernisation comprenant des travaux aussi bien dans la tour de scène que dans la salle de spectacle.

L'installation de la scène a été renouvelée, intégrant les techniques de scène des plus modernes. Un nouveau monte-décors a été placé sur le côté de la scène qui sera directement relié au futur tunnel souterrain entre les ateliers et la maison d'opéra. Sa capacité de charge est de 13 tonnes. Grâce à l'installation de quatre nouveaux ascenseurs scéniques dynamiques à propulsion hybride, les décors pourront être adaptés beaucoup plus rapidement sur la scène, offrant d'avantage de possibilités à la mise en scène. Ces ascenseurs prennent moins de place, sont peu bruyants et permettent de faire des économies d'énergie.

Les perches commandées manuellement dans la tour de scène ont été remplacées par des perches motorisées. Il s'agit de 32 nouvelles perches ponctuelles et de 15 perches porteuses. Le système de commande des perches a été remplacé de manière à pouvoir utiliser les perches existantes et les nouvelles perches ensemble et de manière à répondre aux normes actuelles en matière de sécurité. Le plancher scénique est totalement horizontal. De ce fait, les décors provenant de l'étranger ne doivent plus être adaptés à l'ancien plancher incliné. Ceci permet de grandes économies de temps, d'énergie et d'argent. Les deux premières rangées de sièges sont rehaussées de manière à bien voir la scène.

La fosse d'orchestre est mise au même niveau horizontal que le plancher scénique. Dans la salle de spectacle même, la climatisation a été adaptée, inversant la circulation de l'air. Avant, l'air froid était propulsé vers le bas par des grilles de ventilation situées autour du lustre central, ce qui n'était pas toujours confortable pour les spectateurs. Désormais, la climatisation vient du sol et les grilles d'évacuation sont réparties sur toute la surface du parterre.

L'ensemble des sièges et le plancher ont été enlevés de manière à pouvoir placer les conduits de ventilation nécessaires dans un espace situé sous le parterre. Certains sièges ont été conservés, la plupart ont été remplacés en respectant le modèle d'origine. Un éclairage de signalisation LED est intégré dans l'accoudoir des sièges situés sur le parterre. Les spectateurs peuvent désormais bénéficier d'espaces plus confortables et adaptés aux dernières normes de sécurité incendie. Les travaux ont permis la mise en place d'un système d'air pulsé sous les sièges. Le tapis présent dans la salle a également été remplacé selon le modèle d'origine. Les 1500 lampes halogènes de 40 watts dans la salle ont été remplacées par des lampes LED, tout comme les lampes du majestueux lustre au plafond.

Campagne de modernisation 2003 - 2007

De 2003 à 2007, la Régie des Bâtiments a déjà entrepris des travaux de restauration dans la salle de spectacle. Cette importante campagne de restauration s’'est étalée sur cinq ans afin de ne pas entraver la saison artistique et a été réalisée uniquement pendant les mois de juillet et août. En 2003, la loge royale et celle de la Ville de Bruxelles ont été restaurées. En 2004, ce fut le cadre de scène, suivi en 2005 de la restauration des premier et deuxième balcons, puis en 2006 des troisième et quatrième balcons. Cette campagne de restauration s’'est achevée en 2007 par la restauration de la corniche et des pendentifs de la salle.

En 2007, 70 perches motorisées de théâtre dans la salle des machines, située au-dessus de la cage de scène ont été remplacées.

Le Théâtre royal de la Monnaie est un monument classé depuis le 14 septembre 2000.

Historique

Le premier ‘Grand théâtre de la Monnaie’ fut inauguré en 1700. En 1819, il fut toutefois démoli et reconstruit à l'emplacement actuel par l'architecte français Louis-Emmanuel Aimé-Damesne. Mais le 21 janvier 1855, un grave incendie réduisit en cendres tout le bâtiment. Seuls subsistaient les quatre murs extérieurs. Heureusement, le Théâtre de la Monnaie fut très vite reconstruit. Joseph Poelaert se chargea à la fois de la conception du nouveau bâtiment et de l'entièreté de la décoration intérieure. Le nouveau Théâtre de la Monnaie rouvrit ses portes dès 1856.

Les dernières grandes transformations remontent à 1985 lorsque la tour de scène fut totalement remaniée et le bâtiment, rehaussé d'un volume supplémentaire. Lors de cette campagne de rénovation, ni le foyer, ni la salle de spectacle ne furent restaurés.

Fiche technique

Propriétaire : Etat belge
Maître d’ouvrage : Régie des Bâtiments
Occupant : Théâtre Royal de la Monnaie
Bureau d'études : Bureau d'architecture TV A2RC/ Origin
Entrepreneur : TV nv Denys & Cofely Fabricom, Jezet-Seating
Investissement : environ 16 millions d'euros
Durée des travaux : décembre 2015 – 2017

 

Dossier actualisé le 31 août 2017