Verviers
Prison

SPF Justice

Chaussée de Heusy
4800 Verviers

Voir plus de photos

Retour aux Projets

La prison de Verviers, fermée depuis 2013, est totalement démolie depuis fin 2017. L’Etat fédéral, propriétaire du terrain, compte réutiliser le site pour y construire une prison "medium security" de 240 places, comme prévu dans le masterplan pour la détention et l’internement dans des conditions humaines. 

Une nouvelle prison

Pourquoi construire une nouvelle prison ?

Une nouvelle prison est nécessaire afin d’augmenter le nombre de places dans la région et de permettre une détention plus humaine et aussi permettre de remplacer en partie la tour de Lantin qui est vouée à disparaître. De plus, l’ancienne prison ne répondait plus aux exigences en matière de sécurité, ni pour le personnel, ni les habitants du quartier. C’est pourquoi elle a été fermée en 2013. 

Pourquoi reconstruire la prison sur le site de Verviers ?

Les avantages sont nombreux. Tout d’abord, le site appartient déjà à l’Etat fédéral. Ensuite, la reconstruction d’une prison d’une capacité similaire sur le même site est au total moins onéreuse que la construction d’une nouvelle prison (du fait que le site existe déjà et est doté de toutes les facilités techniques, par exemple les conduits utilitaires). Enfin, la situation centrale de la prison présente de grands avantages en termes de mobilité.

Le projet

Une démolition en plusieurs phases

Avant la fermeture de la prison, un arrêté pris par le Bourgmestre de Verviers imposa la démolition des ailes A et B, des préaux A et B, du bâtiment ‘Unité d’observations et de traitements’ et de la partie supérieure du bâtiment Rotonde.

Lors de la fermeture de la prison en 2013, la partie inférieure du bâtiment Rotonde et quelques annexes ont été démolies.

Les bâtiments restants sur le site ont été démolis en 2017.

Pour cela, différents travaux ont été nécessaires :

  • Curage des bâtiments ;
  • Désamiantage ;
  • Démontage de tous les objets en bois ;
  • Broyage et concassage des déchets ;
  • Traitement de la pollution naturelle des sols ;
  • Evacuation des déchets (+/- 67.000 m³).

Evacuation des terres polluées

Lors de la démolition de la prison, une pollution naturelle et historique du sol avait été constatée sur le site. En janvier 2019, des travaux de dépollution ont débuté et devraient durer 6 mois. 44.000m³ de terres vont être évacuées, soit environ 3000 semi-remorques.

Reconstruction de la prison

La future prison "medium security" de Verviers aura une capacité de 240 places et sera construite via un partenariat public/privé par procédure DBFM.
Les étapes seront les suivantes :

  •  Fin du chantier de démolition
  •  Rédaction du programme des besoins et préparation de l’appel d’offre
  •  Publication de l’appel d’offres (sous réserve de l’obtention des terrains expropriés)
  •  Remise des offres et désignation du consortium
  •  Introduction de demande de permis
  •  Signature des contrats DBFM (sous réserve de l’obtention du permis)
  •  Travaux de construction
  •  Mise à disposition des bâtiments

Planning prévisionnel

Définir un planning n'est pas simple car celui-ci dépend des permis nécessaires qui doivent être délivrés pour la construction de la prison.
Le planning est donc prévisionnel :

Mars 2019

Dépôt de permis pour démolir les maisons expropriées

2019 - 2020

Finalisation de l’évacuation des terres polluées sur le site de la prison

Démolitions des maisons expropriées

Lancement de la première phase de la procédure de marchés publics de la nouvelle prison : rédaction des documents du marché, publication et sélection des candidats à l’appel d’offre

2020-2021

Seconde phase de la procédure de marchés publics de la nouvelle prison : désignation des sociétés en charge du design et de la construction de la prison sur base des offres soumises et dépôt des permis

Début 2022

(Sous réserve de l’obtention des autorisations nécessaires)
Début des travaux de construction

Début 2024

(Sous réserve du respect de la période de construction)
Fin des travaux et mise à disposition des bâtiments

Partenariat public - privé

Dans ce dossier, la Régie des Bâtiments lancera une procédure DBFM  – DBFM signifiant Design, Build, Finance, Maintain. Il s'agit d'un partenariat public-privé, où la Régie des Bâtiments recherche un partenaire privé qui prend à son compte la conception, la construction, le financement et l'entretien de la prison. Dans le DBFM, un projet intégré est réalisé et l'on collabore dès le début. De plus, chaque partenaire partage son savoir-faire. Après 25 ans, le bâtiment est remis aux mains de l’Etat en parfait état de fonctionnement. Le principal avantage du DBFM est que le risque de la construction, du délai et du budget est chez le partenaire privé. C’est lui seul qui aura la responsabilité et la charge de ces trois points essentiels liés à la construction.

Un consultant externe, le consortium STIBBE-PWC, fournit une assistance juridique et financière pour la construction des nouvelles prisons à Bourg-Léopold, Vresse-sur-Semois et Verviers. Cette assistance est prévue tout au long de la phase de conception, mais continuera également jusqu'à 5 ans après la date de mise à disposition.

 

Dossier mis à jour en novembre 2019

Galerie photografique

Vous trouverez 3 photos du projet dans la galerie ci-dessous. Cliquez sur une photo pour l'agrandir